Le graffiti :

les différents styles et techniques

Comme vous le savez sûrement déjà, le graffiti est une forme d’art. C’est un moyen pour les graffeurs de pouvoir s’exprimer et de laisser une trace de leur art de manière spontanée et parfois éphémère.

C’est à travers ce geste, souvent irréfléchi, que le graffiti se caractérise. Cette forme d’art née dans les années 70 devient de plus en plus populaire et se voit aujourd’hui exposée dans les galeries. Le graffiti peut être exposé partout mais vous pouvez surtout le croiser dans les rues des villes. Les graffeurs ont la capacité de pouvoir créer de vraies expositions en plein air et accessibles à tous.

Leur but premier est de faire passer un message mais aussi de pouvoir se faire connaître et développer leur notoriété. Certains d’entre eux participent à de nombreux festivals nationaux voire internationaux. Vous pouvez en découvrir certains d’entre eux sur notre site web Graffiti-fresque-murale.com.

À travers les années et les générations, les artistes ont développé différentes techniques. Grâce à la technologie, l’évolution du matériel a donné naissance à une déclinaison de styles impressionnants. Au départ, le graffiti partait d’un simple lettrage à la bombe alors qu’aujourd’hui de nouvelles formes, de nouvelles couleurs mais aussi de nouveaux personnages s’invitent dans des œuvres d’exception. Vous souhaitez en apprendre davantage et découvrir les différents styles et techniques de graffitis? Alors vous êtes au bon endroit !

Le tag : la technique mère du graffiti

Tout le monde connaît le tag, l’acte vandale. À l’origine, ce genre de réalisation était considéré comme une détérioration des lieux publics. Effectivement c’est le tag ou «handstyle » qui donne naissance au fameux graffiti à New York pour se répandre ensuite dans le monde entier.

Le tag est en réalité la trace d’un artiste. C’est une manière pour lui de se faire connaître en dessinant son nom à l’aide d’une bombe aérosol, de marqueurs ou encore d’autocollants (stickers) . Généralement le tag est très travaillé sur le plan calligraphique. Cette calligraphie est, pour la plupart du temps, inspirée des typographies chinoises ou japonaises.

Le tag pouvait être utilisé seul ou en tant que signature pour accompagner un graffiti comme un peintre apposant sa signature sur la toile de son œuvre. En général, chaque artiste passe par cette technique avant de s’aventurer dans d’autres. Certains de ces tags nécessitent d’être décodés et seuls ceux qui sont dans ce milieu arrivent à les déchiffrer.

Le style “Bubble”

Le style Bubble encore aussi appelé le flop est un style se trouvant entre le tag et la pièce, un autre style que nous découvrirons plus tard. C’est un style souvent représenté par un lettrage en style « Bubble », de forme circulaire faisant penser à des bulles de savon. C’est un graffiti conçu en quelques minutes, le but premier était d’être le plus rapide possible pour ne pas se faire repérer par les autorités. Pour gagner du temps, les graffeurs utilisaient deux couleurs, une pour le contour qui était souvent la plus foncée et la seconde plus claire. Cette technique leur permettait de rendre leurs dessins les plus voyants possible en réalisant ce contraste. 

Le flop est le style qui se rapproche le plus du tag ressemblant à une signature. Le but pour l’artiste est toujours de pouvoir se faire connaître, mais dans un nouveau style plus impressionnant car les dessins sont habituellement plus grands et plus voyants. C’est un style souvent pratiqué par les graffeurs débutants pour développer leur technique.

La technique de la pièce

On l’appelle le graff ou fresque ou encore pièce voire masterpiece. Il représente un style innovateur à l’époque. Cette représentation est pratiquée lorsque le graffeur a le temps, par exemple lors d’un festival ou d’autres projets légaux. S’il est pratiqué sur des murs non légaux, il sera exposé dans lieux à l’abri des regards, le plus souvent dans des usines désaffectées ou des terrains vagues.

C’est un style qui laisse libre cours à l’imagination et à la technique de l’artiste. Le graff peut être pratiqué de façon individuelle ou en groupe. Ce sont des pièces de grande envergure qui peuvent prendre la totalité de la surface d’un mur. Trois styles découlent du graff, le wildstyle, le 3D ou l’ignorant style que nous développerons juste après.

De plus en plus d’artistes répondent à des commandes sur des spots légaux pour des organisations, des professionnels, des particuliers et même l’État. Dans cette situation le temps n’étant plus une contrainte puisque l’enjeu est légal, les graffeurs travaillent plus leur technique avec les couleurs et les formes allant jusqu’à développer leur propre identité.

 

Le Wildstyle

Ce style de graffiti représente un ensemble de lettres entremêlées entre elles. Il existe plusieurs formes de Wildstyle dû à l’effet recherché par le graffeur. Elles varient en fonction de la forme, des effets, des flèches intégrées aux lettres. Ce style, de par ces éléments ajoutés aux lettres, est souvent compliqué à lire pour des personnes qui ne sont pas dans le milieu du graffiti.

Le wildstyle, apparu dans les années 80 à New York est un style privilégié par les artistes attachés aux valeurs de ces années-là. 

 

Bien que les artistes graffant en wildstyle prennent le temps de réaliser leurs lettres, ils choisissent, comme pour le bubble, deux couleurs. Ils créent un contraste permettant de mettre en avant leur graffiti de par cette disparité mais aussi par la technique utilisée. 

Le throw-up

Le throw-up est un style de graffiti s’inspirant du tag et de la pièce. Le principe est simple. Il faut que le graffeur choisisse deux couleurs, une pour le contour et une pour le remplissage des lettres. Ce style de graff est destiné à remplir une surface moyenne comme un store métallique, un camion ou le toit. Le but est que le dessin soit le plus inaccessible possible pour ne pas être effacé par les nettoyeurs. 

La lettre est transformée une première fois avec une mise en volume, souvent réalisée à travers un style bubble. Vous pouvez tout de même trouver des lettres plus angulaires selon les milieux. Souvent, elles sont apposées sur un fond pour les faire ressortir.

Le but est encore ici de graffer le plus vite possible, sans se faire repérer. Vous en trouverez de plus en plus dans des zones abandonnées ou en zones péri-urbaines.

Old School

En référence à l’époque où le graffiti s’est répandu, le style old school reprend les codes de 1970 – 80. On retrouve dans les graffs old school peu de couleurs, des lettrages simples et des personnages simplifiés par rapport aux styles plus récents.

Les graffeurs utilisant ce style reprennent surtout le lettrage de cette époque. Ainsi des graffitis bicolores et aux lettres déformées avec des angles et des arrondis se réalisent surtout dans des endroits peu fréquentés : friches industrielles, bâtiments à l’abandon.

Block letter/ Blockbuster

Le Blockbuster, aussi appelé Block Letter, désigne la pratique apparue durant les années 80 par laquelle des lettres au style bien particulier sont représentées. L’utilisation de carrés et de rectangles permet un lettrage compact, lisible et souvent en grandes dimensions. Ainsi, les graffitis au style Blockbuster forment un bloc dans le travail des lettres en bichromie.

Le but en utilisant deux couleurs est de pouvoir se faire remarquer, sans chercher à développer de style particulier. Les formes de ces lettres donnent un ressenti de lourdeur et de solidité à ces graffitis.

Les graffitis Block Letter sont réalisés avec peu de moyens. Souvent les graffeurs utilisent des rouleaux de peintures au bout de perches. L’objectif est alors de couvrir rapidement de grandes surfaces, masquer les travaux d’autres graffeurs et d’atteindre des zones difficiles d’accès comme les toits.

 

3D

Le style 3D fait ses débuts dans les années 90. Il intègre différents codes de différents styles avec la spécificité d’où il tire son nom : des blocs 3D s’ajoutent derrière les lettres serrées les unes aux autres et se chevauchant. Ce style laisse libre cours à la personnalité du graffeur, puisque le contour, le fond et le remplissage sont totalement à l’initiative de l’artiste. Le style 3D nécessite une maîtrise particulière des ombres et des lumières pour un rendu époustouflant. 

 Directement inspiré de la culture Hip-Hop, on retrouve beaucoup de couleurs, de technique et de rythme.

Cartoon

Le cartoon est un dessin destiné aux films d’animation ou bandes dessinées. Les lignes et les formes réalisées pour ce genre de réalisations sont simples. L’âge d’or du cartoon se situe entre les années 30 et les années 50 avec les productions de Walt Disney ou de Warner Bros. Un graffiti au style cartoon se caractérise par des lignes simples aux couleurs vives et aux représentations rigolotes. On retrouve dans ce style des œuvres figuratives de végétaux ou animaux personnifiées ou des personnages de la culture cinématographique. 

Le style cartoon demande du temps de réalisation, car bien que les traits soient simples, le traitement des couleurs peut demander du temps. 

 

Wholecar

Le nom de ce style explique la pratique. En effet, ce mouvement désigne le fait de recouvrir un wagon de train ou une voiture dans son intégralité d’un seul ou plusieurs graffitis.

Ce style fut beaucoup utilisé dans la phase d’expansion du graffiti au cours du XXe siècle pour permettre aux graffeurs de se faire connaître. 

Le train passant par les villes, plus les lettres sont grosses et avec un fort contraste, plus les personnes les repèrent de loin. Ainsi, la notoriété du graffeur s’accroissait. Cette pratique était très courante à l’époque ou les crews s’affrontaient dans une sorte de compétition ou celui qui réussissait à graffer le plus remportait.

 

Pochoir

Ce style est de plus en plus répandu dans les pratiques des artistes d’aujourd’hui. Le pochoir consiste à préparer un patron troué de formes nettes par lesquelles on va pouvoir venir appliquer de la peinture ou passer le spray d’une bombe aérosol. Les artistes peuvent réaliser de petits pochoirs avec différents trous représentant l’intégralité de leur œuvre. Ou alors, ils peuvent choisir de créer différentes plaques trouées dont l’ensemble, mis dans un ordre bien particulier, représente leur fresque. 

Cette technique représente une aubaine pour les graffeurs voulant passer peu de temps sur place. C’est aussi un avantage pour les artistes d’aujourd’hui devant réaliser, dans le cadre d’une commande, une fresque monumentale. Le pochoir permet parfois dans ce cas de garder les bonnes proportions, réaliser un motif à la chaîne, mettre les ombres au bon endroit ou tout simplement gagner du temps sur la réalisation même de l’œuvre.

 

Ignorant style

L’Ignorant style s’inspire de plusieurs styles de graffiti dont la 3D ou encore le Wildstyle. Il a la caractéristique d’être basique, voire enfantin. Il ne reste pas moins innovant puisque derrière cette simplicité apparente se cache une véritable technique avec du travail en amont. 

Attention, il faut bien distinguer un graffiti au style Ignorant d’un graffiti raté. De nombreux artistes utilisent ce style pour dépeindre des univers apaisants et imaginaires. 

Vous reconnaîtrez ce style grâce à l’utilisation de couleurs vives, de traits plutôt simples, de personnages issus de nos dessins d’enfant.

 

Abstrait

Ce style de graffiti apparaît dans les années 2000. Il découle d’une évolution progressive où les lettres disparaissent pour laisser place à la couleur et aux mélanges des formes. 

On retrouve parfois des lignes mais elles ne correspondent à aucune forme connue. Les couleurs se mêlent laissant place à la subjectivité de l’artiste et des passants.

Ce style demande beaucoup de temps de réalisation, ce qui le rend plus rare que le Old School par exemple. 

Pinceau

Le pinceau désigne aussi bien le moyen de réalisation que le style mis en œuvre dans les représentations. L’artiste utilise le pinceau pour appliquer de la peinture ce qui rend le temps de séchage extrêmement long. 

Cette technique permet d’obtenir des résultats incroyables. La peinture combinée au pinceau permet une précision sur les détails, des ombres et reflets rendant la peinture nette. Il est devenu courant de croiser ce genre de technique aussi bien sur de petite surface que des plus grandes. 

L’application de ce style demande beaucoup de techniques et de temps, vous pouvez alors les retrouver un peu partout en ville de manière légale.

Réaliste

Comme son nom l’indique, ce style tente d’être le plus proche de la réalité, bref, d’être réaliste. Pour un résultat de ce genre, l’artiste nécessite du temps et de la technique. Les moyens utilisés sont variés même si une application au pinceau peut parfois être la plus appropriée. 

Dans les graffitis réalistes, les artistes jouent beaucoup sur les ombres et lumières, les reflets, les éclats, “défauts naturels”, etc. En couleur ou en noir et blanc, chacun est libre de faire comme bon lui semble. 

Ce style de fresque surprend souvent et est admiré de tous. 

Le récap

De nombreux styles de graffitis existent et cohabitent sur les murs de nos villes. Entre le style abstrait, ignorant ou cartoon, les artistes se positionnent souvent sur un d’entre eux et l’exploitent un maximum. Ainsi ils peuvent offrir des prestations aux techniques et couleurs maîtrisées à la perfection.

Les styles naissent de l’évolution de cet art, nous en trouverons bientôt de nouveaux comme le Fat Cap ou le Hardecore. Au travers de la diversité d’artistes d’horizons et d’inspirations variées, le graffiti connaîtra encore de nombreuses évolutions.

Newsletter

Les dernières infos sur le graff et le street art

Vous êtes rappelés dans les 24 heures jours ouvrés

Formulaire de contact

Loading...
0% Complete

    0% Complete

      * Required

      FAQ

      La foire aux questions

      Comment trouvons-nous les artistes ?

      Nous choisissons nos artistes en fonction de plusieurs critères à travers notre réseau. Ils travaillent tous dans leurs régions respectives et réalisent des fresques à la demande de professionnels et de particuliers comme MurAll. Ainsi, ils ont l’envie et le professionnalisme nécessaires pour vos demandes. Aussi, nous vous proposons des artistes de tous styles pour répondre à toutes vos envies.

      Comment calculer le prix au m2 ?

      Le prix est déterminé par rapport à différents critères tels que la technique, la renommée de l’artiste, le support, la complexité de l’œuvre au préalable avec chaque artiste suivant une grille tarifaire.

      Combien de temps entre la demande de devis et la réalisation de la fresque ?

      Il y a d’abord la prise de contact, après quoi nous vous rappelons dans les 48h, jours ouvrés. Nous élaborons ensuite le dossier avec les trois devis et books des artistes pour lesquels il faut compter environ une semaine. Après validation du devis, nous vous mettons en relation avec l’artiste et c’est à vous de définir avec lui la date de réalisation. L’artiste prendra le temps de vous faire une ébauche. En général, compter un délai de 30 à 45 jours de la prise de contact à la réalisation. La réalisation n’est pas la partie la plus longue, comptez 1 jour pour la réalisation d’une fresque de 6 m2.

      Doit-on entretenir notre fresque extérieure ?

      Pour protéger votre fresque des rayons du soleil, il est conseillé de vernir la surface de la même façon que l’on ferait pour une toile. Vous pouvez faire la demande auprès de l’artiste.

      Faut-il obtenir une autorisation de la mairie pour réaliser une fresque sur les façades extérieures de ma maison ?

      Si vous souhaitez réaliser une fresque murale sur la façade de votre maison, il vous faudra réaliser au préalable une déclaration de travaux (qui ne crée pas de surface de plancher et qui ne crée pas plus de 20 mètres carrés de surface hors œuvre brute sur un terrain déjà bâti) auprès de votre mairie. En effet, le code de l’urbanisme prévoit qu’un permis de construire est exigé lorsque les travaux en question ont pour effet de modifier l’aspect extérieur du bâtiment. 

      La fresque devient-elle la propriété intellectuelle de l’artiste ?

      Dans le cadre de la commande ou de l’achat d’une œuvre, le propriétaire n’acquiert que le «support matériel». Les droits de propriété incorporelle que sont les droits patrimoniaux et le droit moral appartiennent à l’auteur de l’œuvre (cf. articles L121-1 à L122-12 du Code de la propriété intellectuelle).

      Où le service est-il disponible ?

      La réalisation d’une fresque MurAll se fait dans toute la France, Belgique et Suisse Romande. 

      Quels types de fresques murales pouvez-vous réaliser ?

      Nous travaillons avec différents artistes aux techniques et styles différents pour répondre à toutes vos demandes. 

      Quels types de supports sont éligibles ?

      Tout support peut accueillir une fresque murale : murs extérieurs et intérieurs, vitres en plexiglasse et en verre, etc. Précisez dans votre demande de devis la nature de votre support et nous vous indiquerons s’il est nécessaire de préparer la surface.

      Puis-je donner des instructions précises à l’artiste ?

      Tout à fait, l’artiste fera une ébauche en dessin pour se représenter votre projet. Ainsi, avant le début de la réalisation de votre fresque, n’hésitez pas à nous détailler votre projet ou de nous envoyer un exemple en image. Si vous ne connaissez pas encore les détails techniques de votre projet, notre équipe est là pour vous accompagner et vous conseiller.

      Puis-je assister à la réalisation de la fresque ?

      Bien sûr, vous pourrez ainsi constater l’avancement de votre fresque et échanger avec l’artiste. Pensez à mettre l’artiste à l’aise !

      Que doit-on préparer à la vue de la réalisation de notre fresque ?

      Avant l’arrivée de l’artiste, il vous sera demandé de dégager l’espace à peindre de tout meubles et objets pouvant gêner la réalisation. Les protections du sol et du mobilier à proximité seront posées dès l’arrivée de l’artiste.

      Quelle peinture utilisez-vous pour la réalisation de la fresque murale ?

      Le type de peinture est prédéfini lors du choix de l’artiste. La technique et la marque de la peinture sont imposées par l’artiste. Ces éléments seront indiqués sur le devis.

      Il peut y avoir la nécessité d’un aplat de peinture à l’acrylique au préalable, mais il est possible de réaliser l’intégralité du dessin à la bombe aérosol avec (ou non) des finitions à l’acrylique. Ces finitions permettront, si tout de fois elles sont réalisées, une finition précise et propre.

      Comment le paiement est-il géré ?

      MurAll s’occupe de toutes les démarches administratives. Ainsi, un acompte de 30% après validation du devis vous sera demandé avant la réalisation de votre projet.  Le jour de la réalisation vous devrez régler les 70% restants directement à l’artiste selon ses conditions. Cependant, l’artiste se réserve le droit de demander un acompte en amont pour l’achat de matériel.  Notre équipe s’occupe de la mise en relation, la préparation du dossier et le suivi du projet, mais avant tout votre satisfaction. MurAll n’impute pas le prix de l’artiste sur le marché au contraire il optimise le devis de façon à ce qu’il soit compétitif. Et enfin, après réalisation, MurAll prendra contact avec vous afin de connaître votre satisfaction, c’est à ce moment-là que MurAll payera le montant de l’acompte à l’artiste en guise de garantie de parfait achèvement. 

      Y a t’il des avantages fiscaux liés à la réalisation d’une fresque murale ?

      La réalisation d’une fresque murale revient légalement aux mêmes conditions fiscales que l’achat d’art.

      L’entreprise faisant réaliser une fresque murale peut défiscaliser l’intégralité des œuvres dans la limite de 5 pour mille de son chiffre d’affaires, et ce pendant 5 ans. En plus d’être déductibles, les œuvres immobilisées au bilan de la société, ne sont pas soumises à la taxe professionnelle (art.238 AB du CGI ).

      Les particuliers peuvent bénéficier d’une exonération ISF (impôt sur la fortune).

      Peut-on choisir la technique utilisée ?

      Totalement ! La technique comme le style sont des paramètres pris en compte lors du choix de l’artiste.

      Comment faire si le résultat ne me plaît pas ?

      Après la fin de la réalisation, MurAll a une réserve de 20% du devis qu’il reversera à l’artiste en guise de parfait achèvement. C’est-à-dire que si le client à un argument recevable de mécontentement, l’artiste devra revenir pour toucher les 20% restants comme dans un projet de construction en BTP. Si différent il y a entre le client et l’artiste, MurAll joue le rôle de médiateur.

      Échangeons-nous directement avec l’artiste pour lui décrire notre projet ?

      Il est important de bien décrire votre projet lors de la prise de contact avec MurAll. Ce premier contact nous permettra de déterminer les éléments à préciser. Nous vous rappellerons pour un entretien téléphonique dans lequel nous compléterons ensemble les termes de votre projet.

      Une fois le devis validé, vous avez encore la possibilité de préciser votre projet, cette fois directement avec l’artiste pour votre plus grande satisfaction.

      Les couleurs de la fresque se conservent-elles dans le temps ou un aspect délavé apparaît ?

      La fresque peut être détériorée principalement par son exposition au soleil. Des vernis à appliquer sur votre fresque limitent la dégénérescence de votre fresque et de ses couleurs. Si vous conservez votre fresque dans des conditions optimales, il n’y a aucune raison de voir l’aspect général de votre fresque changer.

      Comment se passe la phase de réalisation ?

      Une fois le projet validé, une date est fixée entre l’artiste et vous. La réalisation pourra commencer à l’endroit souhaité et en prenant compte de son intégration du projet dans son environnement.

      Ma voiture peut-elle être graffée ?

      Si cette réalisation est prévue dans le projet initial, cette demande spécifique fera l’objet d’une recherche pour répondre à votre demande, et ce dans les conditions techniques que vous nous aurez fourni (technique, style, moyen).

      Une maquette est-elle proposée pour avoir un aperçu du rendu ?

      Une maquette peut vous être rendue à votre demande. Elle représente un coût additionnel d’une conception 3D.  

      L’artiste se laisse-t-il des libertés de réalisation ?

      Le style et la technique appartiennent à l’artiste. C’est pourquoi il est important pour MurAll de bien choisir l’artiste selon vos critères.

      Quelle est la durée de vie d’une fresque murale ?

      La durée de vie d’une prestation extérieure dépend de plusieurs facteurs tels que la nature du support, l’exposition au soleil et à la pluie, et le professionnalisme de l’artiste. En intérieur, une fresque murale a une longévité dépendant de l’exposition au soleil, la température ou encore l’humidité. En général, comptez plusieurs dizaines d’années pour qu’une fresque ne se détériore pas dans les conditions optimales.

      Devons-nous acheter le matériel nécessaire (peinture par exemple) ?

      Pour le matériel, tout est pris en charge. L’achat des fournitures est pris en charge et compris dans le prix de la prestation. 

      Vous êtes rappelés dans les 24 heures jours ouvrés

      Formulaire de contact

      Loading...
      0% Complete

        0% Complete

          * Required